Apprentissage : ce que veulent les jeunes et les entreprises

Saurons-nous écouter ce que veulent vraiment les jeunes et les entreprises... et en tenir compte ? Cet ouvrage publié chez l'Harmattan fait en tout cas de cette écoute un enjeu central pour la réforme en cours.

Le gouvernement veut développer l'apprentissage ? Les Français le veulent-ils vraiment, pas seulement dans les sondages ? Est-il possible d'améliorer sa performance ? Comment le valoriser alors que l'on y déplore plus de 27% de ruptures, que 30% des candidats seulement obtiennent un contrat, que son compteur reste bloqué à 400 000 apprentis depuis des années, que les premiers niveaux y sont en chute libre ?

Les jeunes, leurs familles et les entreprises sont les premiers à convaincre ! Il faut donc renforcer de toute urgence l'efficacité immédiate des formations, gage d'attractivité pour eux : Pour les jeunes, cette efficacité immédiate apporte motivation, réussite en formation et reconnaissance en entreprise. Pour les entreprises, elle garantit un meilleur rendement du jeune au travail (plus formateur qu'un faible rendement...).

L'ouvrage "Apprentissage : ce que veulent les jeunes et les entreprises", fait partie des 5 ouvrages de référence qui décrivent la démarche proactive : anticiper systématiquement avec les jeunes des activités imminentes qu'ils choisissent et qui leur tiennent à cœur. On renforce alors simultanément leur productivité dans leurs entreprises (personnelles ou professionnelles) et leur réussite scolaire.

Ces pratiques font baisser le nombre de ruptures de contrat (6% au lieu de 21% de 2009 à 2016 pour 10 000 apprentis par an en Ile-de-France), facilitent l'obtention de contrat pour les premiers niveaux (65% d'obtention de contrat au lieu de 30% pour 3 000 jeunes en 2015) et enfin, attirent fortement les entreprises (71% de signatures de contrat contre 21% avec les arguments classiques).

C'est à cette condition que les entreprises et les familles accepteront de participer à ce formidable projet, fragile pour l'instant, de développer l'apprentissage en France.

Anticiper des productions imminentes pour apprendre mieux et plus vite

51469779 s

La pédagogie présentée sur ce site (5 ouvrages de référence) questionne nos dispositifs d'éducation, de formation et de création d'emploi car elle anticipe systématiquement avec les jeunes des activités imminentes qu'ils choisissent et qui leur tiennent à cœur. Ainsi, elle renforce simultanément leur productivité dans leurs entreprises (personnelles ou professionnelles) et leur réussite scolaire. Elle génère avec eux une double rentabilité économique et sociale. Mais surtout, elle ouvre leurs coeurs au savoir, à la culture, à la citoyenneté et aux valeurs de la république.

Elle permet même d'enseigner méthodiquement, à tous... la bienveillance !

Le modèle pédagogique actuel ne transmet pas assez vite les compétences qui nous permettront d'éviter le pire (environnement, radicalisation). La pédagogie proactive, au contraire, permet d'apprendre avec plaisir, plus vite, et à moindre coût. Elle enseigne le goût de la performance, du service rendu, de l'effort, et en fin de compte... la bienveillance.

Date de dernière mise à jour : 12/12/2017