Techniquement, comment enseigner la bienveillance ?

Enseigner la bienveillance… méthodiquement ?

Comment enseigner rapidement et durablement la bienveillance ? Comment réussir cela avec tous, même les plus rétifs, sans injonction ni culpabilisation ?

Une méthode originale et accélérée est proposée dans les ouvrages « Pédagogie proactive pour l’éducation » et « Pédagogie proactive et formation professionnelle » sur www.pedagogieproactive.fr.

Dans cette méthode, une double innovation pédagogique permet d’obtenir en quelques minutes la confiance de l’apprenant, et son implication dans un geste bienveillant auprès d’un tiers. Cela permet d’enseigner très vite et méthodiquement la bienveillance à n’importe quel apprenant, même au plus réfractaire.

Schema bienveillance

La double innovation de la pédagogie proactive

         La première consiste à identifier avec l’apprenant une action imminente qui lui fait plaisir. Ce dernier se sent considéré, peut s’exprimer, et choisir ainsi un sujet qui compte pour lui.

          La deuxième consiste à lui proposer d’intégrer immédiatement dans cette action un geste tout aussi bienveillant envers un tiers, que celui dont il vient de bénéficier.

C’est la synchronisation de ces deux innovations qui permet de faire basculer l’apprenant dans la bienveillance. Si elles ne sont pas synchronisées, la première n’aboutit qu’à satisfaire vainement l’apprenant et la seconde à lui donner une consigne potentiellement rébarbative.

Un premier exemple appliqué à l’éducation

1ère innovation : identification de l’action plaisante imminente. L’accompagnateur découvre que l’action imminente qui plairait à l’apprenant est « regarder une vidéo d’un youtuber sur le web ». Il a réussi cette identification en lui posant des questions à choix multiples du genre « Qu’est-ce qui te ferait plaisir pour l’heure à venir ? Lire un magazine sur la mode ? Jouer à un jeu vidéo ? Regarder la vidéo d’un youtuber ? Autre chose ? » L’action imminente identifiée, il passe un contrat avec l’apprenant : « Je m’engage à te laisser faire ce qui te plait, à condition de suivre quelques consignes pour le faire ».

2ème innovation : intégration immédiate d’un geste bienveillant auprès d’un tiers. L’accompagnateur demande à l’apprenant de poser lui-même des QCM à un camarade qui a choisi le même objectif (regarder une vidéo de youtuber) : « Quel youtuber préfères-tu ? Norman ? Cyprien ? Enjoy Phoenix ? Autre ? », « Pourquoi préfères-tu ce youtuber ? A cause de sa voix ? De son physique ? Des thèmes qu’il aborde ? Autre ? », « Quelle vidéo me conseilles-tu de regarder : « Mon chat » ? « Un week-end à la mine » ? « Ma copine est jalouse » ? Autre ?

L’apprenant devra ensuite comparer sa propre appréciation de ce youtuber avec celle de son camarade. Il devra préparer de nouvelles questions plus précises pour approfondir la comparaison et découvrir progressivement l’autre et ses différences.

La bienveillance est apprise en situation réelle

Dans cette configuration pédagogique, l’apprenant apprend très vite et durablement à questionner, écouter les réponses, engager une action pour confronter les réponses à sa propre opinion, restituer son analyse en enchainant sur de nouvelles questions, écouter à nouveau et projeter encore une action pour comprendre toujours mieux l’autre.

Surtout, ce qui est appris, c’est l’empathie, pour deux raisons : d’abord parce que l’accompagnateur donne l’exemple en laissant l’apprenant décider et en écoutant ses choix avec bienveillance. Ensuite parce que l’apprenant pratique lui-aussi tout de suite l’écoute empathique des centres d’intérêt d’un tiers.

Un deuxième exemple appliqué à la formation professionnelle alternée

Le mécanisme est le même pour la formation professionnelle. L’alternant est invité à poser des QCM à son entreprise sur ses besoins de production imminents pour y réfléchir en formation (peindre le préau de l’école primaire la semaine prochaine), y préparer une réponse (produits, calculs, équipements, techniques…), puis revenir en entreprise avec une possibilité d’appliquer tout de suite la réponse anticipée. Le protocole prévoit de poser de nouvelles questions qui serviront à la fois à évaluer l’action réalisée et le savoir acquis, et à recueillir de nouveaux besoins imminents de production.

Education ou formation professionnelle, la double innovation garantit l’obtention de la confiance de l’apprenant et un geste bienveillant immédiat de sa part

Ces 2 exemples sont des amorces décisives. Elles permettent à l’accompagnateur de systématiser l’obtention de la confiance de l’apprenant, de garantir sa mise en action immédiate et d’intégrer concrètement l’écoute et l’empathie dans cette action.

Ensuite, l’alternance des phases rapprochées d’écoute empathique et d’actions immédiates déclenchées suite à cette écoute, induit un terrain très favorable à la bienveillance.

L’intégration du savoir dans l’anticipation des actions imminentes renforce la confiance de l’apprenant en lui-même, et vis-à-vis de l’accompagnateur

L’exercice n’est pas uniquement comportemental, il embarque avec lui des objectifs pédagogiques, qui, en étant atteints, vont motiver encore plus l’apprenant et susciter encore plus sa confiance et sa reconnaissance : grâce à des consignes supplémentaires de l’accompagnateur, il va, par exemple, apprendre le français sans s’en apercevoir (le youtuber fait-il des fautes de grammaire ? Quels sont les 5 termes les plus complexes dans la vidéo ? Quels sont les thèmes abordés ?). Autre exemple, il va préparer une activité de production imminente en entreprise (peindre le préau de l’école) en assimilant tous ses savoirs associés (calculs de surface et conséquences sur les quantités à préparer, composition chimique des produits et conséquences techniques…).

Une configuration pédagogique optimale pour faire émerger la bienveillance

La résultante de tous ces facteurs (confiance accordée rapidement à l’accompagnateur, action plaisante immédiate, alternance fréquente d’écoute d’autrui et de réponses à ses attentes, confiance renforcée par un savoir immédiatement utile…) garantit quasi systématiquement l’émergence de la bienveillance chez l’apprenant.

Cette configuration pédagogique dite « proactive » (anticipation d’une action plaisante imminente avec et pour un tiers) est beaucoup plus efficace que les autres car elle apporte à l’apprenant trois preuves flagrantes de la bienveillance de l’accompagnateur. D’abord, celui-ci veut manifestement lui faire plaisir en lui laissant d’entrée le choix du sujet d’apprentissage, alors qu’habituellement, on lui impose un programme ou un sujet. Ensuite, l’accompagnateur veut très clairement que l’action immédiate de l’apprenant réussisse, sur le sujet plaisant qu’il a choisi, grâce au savoir. Alors qu’habituellement, on lui souhaite au mieux une réussite différée (réussite à l’examen ou dans la vie…). Enfin, la relation que l’accompagnateur a induite immédiatement entre lui et un tiers s’avère très vite bienveillante et valorisante pour tous.

La pédagogie proactive apporte donc en permanence les preuves de la bienveillance de l’accompagnateur, là où les pédagogies non proactives n’en apportent… aucune. C’est la raison pour laquelle elle permet d’enseigner massivement, méthodiquement et durablement la bienveillance à tous les publics, même les plus fragiles.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

AW
  • 1. AW | 06/10/2017
La bienveillance et l'empathie sont des valeurs humaines que nous républicains ne devons pas laisser aux clivés ,dogmatistes et ou religieux. Mon Lacanisme et ma pensée latérale me font dire ceci :L'âme pâtit dans un environnement où la bienveillance n'est pas monnaie courante! Rien de religieux dans mes propos. La transmission du savoir doit être intéressée mais le seul intérêt est le plaisir et la réussite de l'apprenant terme déjà plus bienveillant qu'apprenti! ABOU alias Le DauphiNOIR

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 25/09/2017